Le CrossFitter : un athlète pas comme les autres ?

Nous avons essayé plusieurs types de sports avant de commencer le CrossFit ®*.

Pas vraiment séduit par un esprit trop compétitif, un cercle trop fermé ; jusqu’à ce que nous nous retrouvions en wod, nous n’avions jamais connu un tel attachement pour aucun sport.

En nous inscrivant dans notre box, nous avons commencé à découvrir que le Crossfitteur n’est pas un athlète comme les autres. Il a la rigueur, la discipline, travaille beaucoup, mais il a aussi tout un tas de qualités associé à des valeurs, un esprit de partage et des qualités humaines que nous ne soupçonnions pas.

Le-crossfitteur-un-athlete-pas-comme-les-autres

Le crossfitteur s’intéresse à tous les autres sports

Nous le savons, les crossfitteurs aiment utiliser leur fitness afin de s’initier à d’autres sports et pratiquer d’autres activités. Mais ils sont aussi compatriotes et fans de tout ce qui touche au sport en général.

Annie et Katrin ont célébré leur équipe de foot, Michèle Letendre a supporté de loin le tennisman Milos Raonic en finale à Wimbledon et Elisabeth Akinwale à partager son admiration pour les sœurs Williams. Les crossfitteurs célèbrent le sport et incitent par le biais des réseaux sociaux la communauté à faire de même.

Le crossfitteur n’est intéressé que par une chose : voir les autres finir le wod

Certes, il veut tout d’abord finir le sien, encore que nous avons déjà vu un crossfitteur « réveiller » son voisin en plein wod parce qu’il le voyait en difficulté et s’arrêter.

Mais dès lors qu’il a terminé son wod (à la box ou aux Games), il ne va pas se mettre dans un coin et commencer sa récup; il va se rapprocher d’un autre athlète et l’encourager jusqu’au bout.

Le crossfitteur devient complément hyperactif et excité de rencontrer un autre crossfitteur en dehors de la box

Trois cas se présentent :

1-Le crossfitteur qui rencontre un sportif intéressé par le CrossFit ®*.

2- Ce même crossfitteur qui rencontre par hasard un autre crossfitteur en repérant de loin ses nano, metcon ou son tee-shirt Reebok.

3- Ou encore lorsqu’il fait connaissance pour la première d’un autre crossfitteur qui vient woder pour la première fois ou qui vient d’une autre box faire un drop « chez lui » (en parlant de la box où il se rend chaque jour, même s’il n’est pas le propriétaire, c’est « sa » box).

La-crossfitteuse-Lauren-Fisher-lors-des-CrossFit-Games

Sérieux sur le terrain, dès que le wod est terminé, le crossfitteur est détendu

Il y a l’entraînement bien sûr, mais dès que celui-ci est terminé il y a les moments où nous revenons sur le wod, ses gaffes et ses moments drôles.

Le crossfitteur n’a pas tellement peur d’être ridicule ; un snatch raté qui donne lieu à une mini-chute, un coup de rameur trop fort durant lequel nous nous retrouvons éjectés du siège ou encore un hspu pour lequel il nous a fallu 10 tentatives pour nous mettre la tête en bas, le crossfitteur rit de ses maladresses et ses mini-erreurs (tant que ce n’est pas dangereux).

Peu importe le niveau, le crossfitteur est toujours prêt à faire un wod, une qualif ou à relever un challenge même les plus improbables

Un marathon sur le rameur ? Pas de problème ! Un bench press avec comme charge un autre crossfitteur la tête en bas sur la barre ? Allons-y ! Un wod de 100 rounds avec 1 MU, 2 snatch et 3 burpees qui va durer 2h ? Quand et où !

Le Crossfitteur ne recule devant rien et fait tout avec enthousiasme. L’important pour lui c’est de partager un moment de sport avec la communauté, de repousser ses limites en sachant qu’il y arrivera, car il ne sera pas tout seul dans la galère et surtout prendre du plaisir à se créer des souvenirs auquel il repensera en souriant (surtout s’il a eu la bonne idée de tout filmer).

Amicalement et sportivement,

Tamara Akcay