Devez-vous manger avant l’entraînement ?

Demandez à dix coachs ce qu’ils pensent de l’alimentation pré-entraînement, et vous obtiendrez dix réponses différentes. Certains insistent sur le fait qu’il vaut mieux s’entraîner dans un état de jeûne (début de matinée, sans petit-déjeuner). D’autres pensent qu’un repas à base de glucides avant une séance d’entraînement est une bonne habitude à prendre, tandis que d’autres conseillent une collation riche en matières grasses ou riche en protéines. Alors, quelle est la meilleure option ? Devez-vous manger avant l’entraînement? Si oui, que manger et combien de temps avant ?

S’il y a une chose sur laquelle tous les entraîneurs peuvent s’entendre, c’est que manger trop près de votre entraînement est à éviter. Votre corps n’a que le volume de sang nécessaire à son bon fonctionnement, et si votre estomac utilise tout le sang (pour la digestion), il n’y aura pas assez pour les muscles. De ce fait, il est préférable de manger au moins 60 à 90 minutes avant votre WOD afin d’éviter les douleurs à l’estomac et la réduction des performances.

Une étude de l’American Journal of Physiology intitulée « Endocrinology and Metabolism » a aussi trouvé une réponse à notre question. Les chercheurs britanniques ont pu étudier des hommes en surpoids qui marchent pendant 60 minutes (60 % VO2 Max) à jeun et 120 minutes après un petit-déjeuner riche en glucides.

L’expression des gènes dans le tissu adipeux différait significativement dans les deux essais. L’expression de deux gènes, PDK4 et HSL, a augmenté chez les hommes qui s’exerçaient à jeun et diminué chez ceux qui ont mangé avant de s’exercer. L’augmentation de PDK4 indique probablement que les graisses stockées ont été utilisées pour alimenter le métabolisme pendant l’exercice au lieu des glucides provenant du récent repas. L’HSL augmente généralement lorsque le tissu adipeux utilise une énergie stockée pour supporter une activité accrue, comme pendant l’exercice, explique Dylan Thompson, auteur de l’étude.

Ces résultats renforcent l’opinion selon laquelle « le tissu adipeux est souvent confronté à des défis concurrents». Après avoir mangé, le tissu adipeux est occupé à répondre à l’apport nutritif. Un exercice à ce moment-là ne stimulera pas les mêmes changements [bénéfiques] dans ce tissu. Cela signifie que l’exercice à jeun pourrait provoquer des changements plus favorables dans le tissu adipeux, ce qui pourrait être bénéfique pour la santé à long terme ainsi que pour l’efficacité de perdre du poids.

De ce fait, si vous mangez avant l’exercice, votre tissu adipeux se prépare à conserver les calories et la graisse que vous lui apportez. La séance d’entraînement ne stimulera pas les changements bénéfiques voulus dans le tissu (une diminution de la graisse stockée).

Si votre objectif est de brûler les graisses, il est préférable de s’exercer à jeun. Manger avant votre séance d’entraînement ne fera qu’empêcher votre corps de transformer la graisse stockée en énergie. Il est donc préférable de manger après votre séance d’entraînement, ou au moins 3-6 heures avant d’aller à la box, afin de laisser suffisamment de temps à votre métabolisme pour digérer entièrement ce que vous avez mangé et s’apprêter à brûler les graisses.

Source : BreakingMuscle.com