Les suppléments d’huile de poisson ont-ils un impact sur la récupération ?

La supplémentation en huile de poisson a suscité beaucoup d’attention pour ses bienfaits sur la santé. Plus précisément, les compléments alimentaires riches en acides gras oméga 3 ont démontré des effets positifs sur la pression artérielle, les triglycérides et la fréquence cardiaque. 

Crédit : Stéphanie Madaule

De plus, il a été démontré qu’ils améliorent la dilatation des artères et possèdent des propriétés antiarythmiques et anti-inflammatoires. Il s’avère que tous ces éléments ont des effets protecteurs contre le développement des maladies cardiovasculaires.1

Mais on connaît moins le rôle d’une supplémentation en huile de poisson dans la récupération musculaire après un entraînement sportif. Un article paru en 2020 de VanDusseldorp et al. a examiné les effets d’une supplémentation en huile de poisson sur divers marqueurs de récupération après un exercice excentrique intense. Et un article aussi publié en 2020 par Heileson et al. a révélé que la dose minimale efficace d’une supplémentation en huile de poisson pouvant avoir un impact positif sur la récupération était de 2 g pendant au moins quatre semaines. Cependant, les résultats des recherches donnent encore des résultats contradictoires quant à la dose appropriée.

L’étude

Dans leur étude, VanDusseldorp et ses collègues ont administré des doses de 2 g, 4 g et 6 g à trois groupes différents et ont examiné les effets d’un protocole de supplémentation en huile de poisson de sept semaines sur la récupération. Cet article a adopté une méthodologie bien contrôlée et rigoureuse pouvant être décrite comme suit2 :

« Les participants ont été répartis au hasard pour consommer 2 (2 g), 4 (4 g) ou 6 (6 g) g/jour de complément d’huile de poisson ou de placebo pendant environ 7,5 semaines (8 participants par groupe (4 hommes et 4 femmes par groupe)) ; 6 semaines de rodage avant la période de supplémentation, 1 semaine de tests de familiarisation au début de la semaine et des tests expérimentaux à la fin de la semaine, et trois jours de tests de récupération. Les niveaux de douleurs musculaires, le sang veineux (pour l’évaluation de la créatine kinase et de la lactate déshydrogénase (LDH), et les indices de la fonction musculaire ont été recueillis avant l’exercice excentrique, ainsi qu’immédiatement après 1, 2, 4, 24, 48 et 72 heures après l’exercice. Les participants ont continué à prendre des compléments jusqu’à ce qu’ils aient terminé les 72H« 2.

  1. Les participants ont effectué des squats excentriques sur une machine Smith à un rythme de 4-0-1 pendant dix séries de huit répétitions en utilisant 70% de leur 1RM et en prenant trois minutes de repos entre les séries.
  2. En outre, les participants ont dû effectuer cinq séries de vingt squats avec saut fractionné au poids du corps.
  3. Les principaux paramètres utilisés pour évaluer le travail musculaire et la récupération étaient les biomarqueurs sanguins, la douleur perçue, le saut vertical, le test d’agilité, le sprint de quarante mètres et la contraction isométrique volontaire maximale.

Les chercheurs ont observé qu’une supplémentation de 6 g d’huile de poisson avait un effet bénéfique sur la douleur musculaire perçue. Les participants ont ainsi rapporté des scores de douleur plus faibles à plusieurs reprises. Le groupe ayant pris 6 g d’huile de poisson a également réduit le temps de récupération après les sauts verticaux. Dans certains cas, cela a également permis d’obtenir de meilleures analyses sanguines lors du suivi des marqueurs indirects de dommages musculaires par rapport aux autres individus contrôles.

Alors, qu’est-ce que cela signifie en pratique ? 

Bien que les chercheurs aient constaté un effet bénéfique sur la récupération lors de la supplémentation de 6 g/jour d’huiles de poisson, l’ampleur de l’effet était encore relativement faible. Par conséquent, une analyse coûts-bénéfices devrait toujours servir de base à la décision de recourir ou non à cette stratégie.

En général, je ne recommande pas beaucoup de compléments alimentaires aux athlètes.

Cependant, du point de vue santé, je pense que la supplémentation en huile de poisson est bénéfique. Donc, si vous décidez d’en prendre pour améliorer votre santé globale, il est toujours rassurant de savoir que vous pourriez également bénéficier de quelques avantages mineurs liés à une meilleure récupération.

Source : Breakingmuscle.com

1 – « Effects of B vitamins and omega 3 fatty acids on cardiovascular diseases: a randomized placebo controlled trial. » BMJ. 2010;341:c6273. Accessed March 17, 2021.

2-  Trisha A. VanDusseldorp, Kurt A. Escobar, Kelly E. Johnson, Matthew T. Stratton, Terence Moriarty, Chad M. Kerksick, Gerald T. Mangine, Alyssa J. Holmes, Matthew Lee, Marvin R. Endito, and Christine M. Mermier, « Impact of Varying Dosages of Fish Oil on Recovery and Soreness Following Eccentric Exercise. » Nutrients, U.S. National Library of Medicine, NIH. Published online 2020 Jul 27. Accessed Mar 16, 2021.

3 – Heileson JL, Funderburk LK. « The effect of fish oil supplementation on the promotion and preservation of lean body mass, strength, and recovery from physiological stress in young, healthy adults: a systematic review. » Nutr Rev. 2020 Dec 1;78(12):1001-1014.