Alimentation Vegan : les 3 mythes les plus courants (et pourquoi ils sont faux)

Il existe de nombreuses fausses idées sur l’alimentation vegan, notamment en ce qui concerne la musculation. Si la consommation d’une grande quantité de protéines animales peut favoriser la croissance musculaire, les protéines que l’on trouve dans les plantes ne sont pas moins nutritives et peuvent aussi bien donner les mêmes résultats. Avant que vous ne songiez à jeter à la poubelle votre salade de chou frisé, démystifions quelques mythes courants.

Mythe 1 : Il n’y a pas assez de protéines dans les plantes

La majorité des critiques sur l’alimentation vegan se basent sur l’hypothèse selon laquelle on ne peut pas obtenir assez de protéines en ne mangeant que des plantes. Saviez-vous que presque tous les aliments contiennent une certaine quantité de protéines ? Il est pratiquement impossible de ne pas satisfaire vos besoins quotidiens en protéines, sauf si vous êtes gravement malade et que vous n’arrivez plus à métaboliser les nutriments.

Avec la généralisation des fast-foods, la plupart des jeunes consomment trop de protéines, jusqu’à 91 grammes par jour, et en diminuer la quantité peut être une bonne chose. L’homme moyen devrait en consommer 56 grammes par jour, et les femmes 46 grammes. Le seitan, les lentilles, le tofu, les pois chiches, les graines de chanvre, l’avoine, les graines de chia, les pois verts, les noix et le quinoa sont autant de sources fantastiques de protéines végétales délicieuses.

De plus, les protéines végétales contiennent des quantités plus importantes de fibres, de phytonutriments et d’antioxydants, qui sont absents dans les protéines animales. Vous réduirez également votre taux de cholestérol de manière significative, ce qui sera bénéfique pour votre santé en général.

Mythe 2 : Le viande est nécessaire pour la croissance musculaire

Bien que la réponse courte soit « non », il vaut mieux montrer des exemples réels et concrets que d’insister sur le fait que toute bonne protéine profitera aux muscles. Comme un régime alimentaire à base de plantes ne manque pas de protéines, nous pouvons en conclure que vous pourrez concourir au même niveau, voire mieux, que les autres athlètes « mangeurs de viande ».

Le régime vegan est utilisé par de nombreux athlètes pro, qui participent aux Jeux olympiques, aux sports professionnels en général, etc., comme :

  • Jame Wilks : Combattant de MMA
  • Dotsie Bauch : Médaille d’argent 2012 en cyclisme
  • Lewis Hamilton : Champion de Formule 1
  • Tia Blanco : deux médailles d’or consécutives en surf
  • Meagan Duhamel : Trois médailles olympiques en patinage artistique
  • Fiona Oakes : Marathonienne et détentrice d’un record du monde
  • Kyrie Irving : Joueur pro NBA
  • Kendrick Farris : Représentant unique des États-Unis en haltérophilie aux Jeux olympiques de 2016
  • Patrik Baboumian : L’homme Vegan le plus fort qui a battu plusieurs records en haltérophilie

Et ce n’est qu’une petite liste parmi des centaines d’autres athlètes qui restent compétitifs grâce à un régime alimentaire vegan.

Mythe 3 : Le régime vegan ne contient pas assez de nutriments/ vitamines/minéraux

Le manque d’un nutriment spécifique est davantage attribué à une mauvaise planification qu’au fait que les plantes en manquent réellement. Les fruits, les légumes ainsi que d’autres plantes contiennent tous les nutriments nécessaires au corps humain ; il suffit de savoir où les trouver. Cependant, il y a quelques nutriments que vous ne pouvez pas obtenir, mais qui ne sont pas essentiels pour la santé en général, comme :

  • La créatine : produite naturellement par notre foie, notre pancréas et nos reins.
  • La carnosine : Naturellement produite par notre corps en de multiples endroits.
  • Vitamine D3 : non nécessaire pendant les mois ensoleillés. Pendant l’hiver, des aliments comme le steak de soja sont suffisants.
  • Fer hémique : Pas nécessaire, car le fer non hémique (dans les plantes) est absorbé de la même manière.
  • Taurine : Naturellement produite dans le pancréas.
  • Cholestérol : naturellement produit dans le foie.

Dans tous les cas, que vous soyez un mangeur de viande ou vegan, il vaut mieux être sûr de ce que vous faites en ce qui concerne votre apport en nutriments !

Source : Therxreview.com