Comment améliorer sa santé respiratoire ?

Crédit : Stéphanie Madaule

L’hiver approche et nous nous dirigeons vers une saison potentiellement difficile avec les effets combinés de la grippe et de la COVID-19. Les médecins ne cessent de nous dire que nous devons prendre des mesures pour nous protéger contre les maladies virales, mais nous pouvons aussi entreprendre certaines choses pour améliorer notre santé globale, notamment notre santé respiratoire.

Outre les maladies chroniques comme le mésothéliome, qui nécessitent un traitement médical spécifique, il existe d’autres maladies respiratoires et pulmonaires courantes dont l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et la pneumonie.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une maladie grave ou chronique pour qu’une personne se rende compte que sa santé respiratoire n’est peut-être pas aussi bonne qu’elle devrait l’être. Par exemple, le fonctionnement pulmonaire diminue avec l’âge. À 65 ans, vous pouvez avoir perdu jusqu’à un litre de votre capacité pulmonaire, par rapport à vos jeunes années. En vieillissant, vos vaisseaux sanguins deviennent plus rigides, ce qui entraîne l’expansion des poches d’air. Cet effet rend plus difficile la circulation des gaz dans votre sang. Ainsi, au fur et à mesure que vous vieillissez, vous remarquerez que vous êtes plus essoufflé même en effectuant vos activités quotidiennes habituelles.

Que vous souffriez de l’une des maladies citées ci-dessus ou que vous souhaitiez simplement vous assurer que votre santé respiratoire soit aussi bonne que possible, voici ce qu’il faut faire.

PRATIQUER LA RESPIRATION DIAPHRAGMATIQUE

La respiration diaphragmatique est l’une des meilleures choses que vous pouvez faire pour permettre à vos poumons de fonctionner correctement. Vous pouvez utiliser cette technique, peu importe que vous soyez en bonne santé ou que vous souffriez de problèmes pulmonaires liés à une maladie comme l’asthme.

La respiration diaphragmatique signifie que vous prenez conscience du mouvement du muscle du diaphragme, qui sépare vos organes abdominaux de vos poumons. Vous devez donc vous concentrer sur l’abaissement de ce muscle au fur et à mesure que vous inspirez, afin de permettre une inspiration plus profonde. C’est une astuce que les chanteurs font souvent pour améliorer leur capacité pulmonaire. Même si vous ne pratiquez pas la respiration diaphragmatique, la respiration profonde peut vous aider à vous rapprocher de la capacité maximale de vos poumons.

Inspirez lentement et gonflez votre ventre en pensant à abaisser votre diaphragme. Ensuite, élargissez vos côtes, et enfin laissez le haut de votre poitrine se dilater.

Expirez autant que vous le pouvez et laissez votre poitrine se vider.

FAITES UN TEST DE FONCTIONNEMENT PULMONAIRE

Si vous pensez avoir un problème respiratoire, un test de fonctionnement pulmonaire peut aider votre médecin à identifier la cause de votre problème. Ce test permet d’évaluer la force de vos muscles respiratoires et la quantité d’air que vous inspirez et que vous expirez. Il peut également déterminer dans quelle mesure vos poumons peuvent fournir de l’oxygène et du sang au reste de votre corps.

FAIRE DE L’EXERCICE

L’exercice physique est une activité que vous pouvez pratiquer et qui va profiter à pratiquement tous les aspects de votre santé et de votre bien-être, et cela inclut certainement votre santé respiratoire.

L’exercice aérobique n’augmente pas votre fonction pulmonaire, mais il peut améliorer la capacité pulmonaire, c’est-à-dire la quantité d’oxygène que vous absorbez chaque fois que vous respirez. Vous devriez également ajouter quelques workout d’endurance chaque semaine, en plus de l’exercice aérobique. Pour ce faire, vous pouvez simplement aller courir, avec des montées et des descentes dans votre quartier ou utiliser les mêmes paramètres d’une colline sur un tapis roulant. Cela augmentera votre rythme cardiaque, vous fera respirer plus fort et peut, ensuite, augmenter votre capacité pulmonaire.

MAINTENIR UN POIDS SAIN

L’obésité contribue à de nombreuses maladies et troubles chroniques graves. Le lien entre l’obésité et les problèmes respiratoires est un sujet de préoccupation. Lorsque votre poids augmente, le volume de vos poumons diminue. Lorsque le volume des poumons diminue, l’entrée d’air est limitée. Si vous avez beaucoup de graisse autour de votre abdomen, cela peut aggraver les symptômes respiratoires et pulmonaires. La graisse du bas du corps est au contraire moins associée à des complications respiratoires. Cela est probablement dû au fait que le tissu adipeux situé autour des organes abdominaux et dans la paroi abdominale empêche un mouvement adéquat du diaphragme, ce qui peut réduire l’expansion et la capacité des poumons.

La fonction des muscles respiratoires chez les personnes obèses ou en surpoids est similaire à ce qui se passe quand on souffre d’une maladie respiratoire comme la BPCO. Les problèmes spécifiques qui sont liés à l’obésité et qui ont un impact direct sur le système respiratoire comprennent :

  • Dyspnée suite à un effort, c’est-à-dire un essoufflement extrême lors d’efforts mineurs
  • Syndrome d’apnée obstructive du sommeil
  • Asthme
  • Embolie pulmonaire
  • Pneumonie par aspiration

AVOIR UNE ALIMENTATION SAINE

Enfin, une alimentation saine peut contribuer à améliorer la santé respiratoire de multiples façons. Tout d’abord, elle peut vous aider à maintenir un poids sain. Une alimentation saine comprendra probablement aussi des antioxydants qui peuvent réduire les inflammations.

Vous pouvez également vous assurer que vous consommez des nutriments spécifiques à la santé respiratoire, comme la vitamine D. En effet, des taux plus élevés de vitamine D ont été associés à de meilleurs résultats de tests de la fonction pulmonaire.

Source : TheRXreview.com