La réponse de l’organisateur de Fittest In Cape Town à propos des tests de dépistage de drogues

Tiaan Visser, le directeur de la demi-finale Fittest in Cape Town a répondu aux déclarations de Lize Burns (CrossFit ©* Commit Okavango), qui a remis en question la légitimité des tests de dépistage de drogue de l’évènement. Tiaan a déclaré que « la procédure et le protocole des tests étaient étanches et respectés dans les règles de l’art ».

Lize Burns fait partie de la team CrossFit ©* Commit Okavango, arrivée en première position de la compétition. Or, l’équipe a été disqualifiée après que l’échantillon d’urine de Lize soit positif. L’échantillon associé à son test répertorie l’athlète comme « SA Athlète masculin 3 »

Burns nie que l’échantillon lui appartient « Je n’ai jamais signé pour un formulaire qui me désignait comme un athlète masculin. J’ai signé sous le nom de SA Female Athlete 2, car j’étais la deuxième athlète féminine à être testée »

CrossFit ©* a reconnu s’être trompé et avoir demandé à Burns de remplir un formulaire destiné à un athlète masculin.

Les tests

Tiaan Visser a ensuite donné plus de détails à propos de la procédure des tests.

  • CrossFit ©* HQ  est celui qui a demandé que seule la meilleure équipe et les podiums individuels masculins et féminins soient testés.
  • Tous les athlètes étaient accompagnés d’un accompagnateur. « Ils n’ont jamais quitté leur athlète assigné », selon Visser.
  • « Les deux représentants du QG [CrossFit ©*] étaient présents pendant toute la durée des tests dans la zone désignée. »

La grande question est la suivante : pourquoi les autres équipes n’ont-elles pas été testées ?

En effet, lors des autres demi-finales et conformément au règlement de la saison 2022 des CrossFit ©* Games : tous les athlètes individuels et les teams doivent être testés avant de recevoir leur prix.

Suite à un e-mail de Drug Free Sport : les organisateurs ont dû tester des athlètes suplémentaires ( un homme et une femme) d’une autre équipe. Visser dit « Je suis personnellement allé chercher ces athlètes et je les ai escortés jusqu’à la zone d’attente. Il a été discuté et décidé avec les deux représentants du QG CrossFit ©* et l’officier de Drug Free Sport, que les athlètes supplémentaires ne devraient pas être testés, car ils n’étaient pas chaperonnés et leurs échantillons seraient probablement contaminés. »

En effet, Celestie Du Toit, membre de CrossFit ©* Tijger Valley Unit, arrivé en deuxième position, a confirmé qu’elle et un athlète masculin de son équipe avaient été appelés pour être testés, mais qu’ils ont finalement été renvoyés.

À lire aussi : le chaos de la demi-finale Copa-Sur