Le sport : l’école de la vie !

Le sport est l'école de la vie
Crédit : Eleiko

Cet article est paru dans le WorkOut Mag’ n°31. Pour vous abonner au magazine ou commander les numéros en version papier ou nuémrique, il suffit de cliquez ici !

On connaît l’adage « un esprit saint dans un corps sain ». Aussi, il est admis que le sport est bon pour la santé. Certain s’entraînent parce qu’ils veulent perdre quelques kilos en trop, d’autres parce que ça les relaxe… Voyons comment le sport nous prépare pour réussir sa vie, dans les affaires, en amour, en famille, pour les études, etc. !

Un endroit pour… rater des choses !

Dans la vie, certaines décisions peuvent avoir des conséquences catastrophiques. Par exemple, ne pas avoir de SAM (conducteur désigné) quand on sort le soir et finir par prendre la route en état d’ébriété. Dans le sport, une mauvaise décision pourra nous faire perdre une partie ou rater un entraînement voire, dans le pire des cas, nous faire renvoyer de l’équipe. Mais on le sait : les conséquences sont beaucoup moins fâcheuses. On apprend davantage quand les conséquences sont grandes, alors pourquoi serait-il bon d’apprendre en sport plutôt que dans la vie ? Parce que même si les dangers sont moins grands dans le sport que dans « réalité », notre cerveau les perçoit quand même comme très graves. Quand on est dans le monde du sport, on entre en mode survie. Notre cerveau oublie le reste et construit un monde imaginaire où la réussite est la seule option. Le fondateur du CrossFit ®*, Greg Glassman, disait que « les hommes sont prêts à mourir pour des points ». Si on veut vraiment réussir, eh bien on apprend plus de nos erreurs, car on ne veut pas les reproduire. C’est souvent dans le sport que les jeunes et moins jeunes apprennent pour la première fois de leurs erreurs. Dans la vie, si on est mauvais en math, on a tendance à dire qu’on est… mauvais en math et c’est tout. On ne fera pas grand-chose d’autre. Dans le sport, si on est mauvais au foot, on a tendance à chercher pourquoi et à améliorer la partie où on est moins bon. 

Un endroit pour réussir

Une fois qu’on a appris que l’échec fait partie du succès, le sport peut nous apprendre à réussir. Combien de personnes ne savent même pas comment gagner ? Ils rêvent d’être bons, pendant que les autres deviennent bons en faisant ce qu’il faut pour réussir. Quelle est la recette pour réussir ?  Il faut avoir les habitudes des gagnants avant d’être un gagnant. Dans la vie, on entend les gens dire : « je le ferai lorsque j’aurai de l’argent, du temps, une famille, perdu 10 kilos, etc. ». En sport, on append tôt ou tard qu’il faut la routine des champions avant d’être un champion, si on veut gagner. Il faut le mindset des champions avant d’être champion. Une fois que c’est appris en sport, il faut le transposer au quotidien.

Un endroit pour tester

Le sport est un endroit où tester différentes façons de faire. Peut-être que dans la vie, nous sommes très calmes ou réservés, mais le sport nous permet d’essayer d’autres attitudes, d’autres rôles. Apprendre à être un leader est difficile dans la vie. Dans le sport, c’est un rôle qui nous est enseigné. On devient un joueur plus expérimenté et il faut que nous aidions les plus jeunes à s’améliorer. Dans le sport, on assimile comment gérer des gens avec des passés, cultures et visions différents. Souvent, les meilleures équipes ne sont pas homogènes et les habiletés nécessaires pour gérer tous ces caractères deviennent très utiles lorsqu’on doit les appliquer dans la vie. Il est beaucoup plus facile d’apprendre à gérer des caractères différents pour développer son leadership dans un monde sportif où il n’y a pas (pour la plupart du temps) d’argent en jeu, il y a… un championnat en jeu.

Un endroit où le travail, le talent et la chance travaillent ensemble 

Souvent, on entend dire des choses comme : « il a été chanceux ». En sport, on nous enseigne que la chance est importante, mais on apprend surtout que plus on travaille dur, plus on crée sa chance. La chance est complexe à expliquer. C’est difficile à comprendre ou même à rationaliser. En sport, on apprend que pour être chanceux il faut être assez bon pour se mettre dans la situation des chanceux. En fait, ce n’est pas vraiment ce qu’on appelle de la chance, mais plutôt ce qui arrive à ceux qui travaillent plus dur que les autres, ceux qui ont appris de leurs défaites et par la suite, appris à gagner. La chance est peut-être un événement qui arrive par hasard, mais en sport on intègre vite que des événements qui arrivent par hasard, il y en a à toutes les parties, toutes les minutes. Ce qu’il n’y a pas souvent, ce sont des athlètes qui sont capables de capturer ces moments de chance et les transformer en opportunités. C’est ce qu’il faut apprendre à faire dans la vie aussi. La chance sourit à ceux qui savent la voir et surtout qui ont les outils pour en tirer profit. Au lieu de s’énerver ou de diminuer ceux qui ont « juste » été chanceux, il faudrait peut-être prendre en compte les outils et la méthode pour être capable d’être chanceux.

Un endroit où l’application de la connaissance est plus importante que la simple compréhension de la connaissance 

En sport, l’analyste sportif ou celui qui connaît mieux la théorie n’est pas nécessairement le meilleur joueur. C’est le même principe pour celui qui est talentueux, mais qui n’a pas l’éthique de travail ou la connaissance nécessaire pour être le meilleur. Tôt ou tard, on se rend compte qu’il faut un équilibre. Il faut un équilibre entre la connaissance et savoir comme l’appliquer. Pour certain, il est plus facile d’exceller dans l’un ou l’autre, mais les deux sont nécessaires. C’est une très bonne leçon pour la vie où on a tendance à récompenser ceux qui savent plutôt que ceux qui font. Au lieu de lire des livres à profusion ou faire des formations à n’en plus finir, il faut à un moment ou à un autre commencer à mettre en application !

Pour conclure

En résumé, il faut savoir que le sport n’est pas juste pour l’esthétique, mais est aussi là pour le business et la vie. On arrive parfois à s’arrêter dans la vie de tous les jours et faire des parallèles avec le sport. Avec le sport, on a une piste de solution pour être plus performant dans la vie et surtout un lieu où on peut travailler toutes ces habiletés nécessaires dans un milieu où on peut constamment recommencer et apprendre. Alors, allez-y, entraînez-vous pour vous dépasser dans la vie et pas uniquement dans la salle de sport !

Par Matthieu DUBREUCQ