Les « exercices accessoires » : 7 questions pour savoir si vous les faites bien (ou mal) !

Faites vous bien les exercices accessoires en crossfit ?
Crédit : Bertrand Wendling

Traitez-vous vos exercices accessoires comme les carnivores traitent les légumes ? Un simple aliment qu’on mange après le steak ! En tant qu’entraîneur, c’est ce dont je suis témoin au quotidien : des gens qui font des mouvements sans objectif ni concentration, comme s’ils bouffaient des légumes trop cuits et sans goût.

Lorsqu’ils sont faits correctement – de manière délibérée et maîtrisée- les exercices accessoires ne seront plus considérés comme la partie facile à la fin d’un workout. En fait, c’est à ce moment-là que vous réaliserez une grande partie de vos gains. C’est un peu comme avoir du plaisir à déguster un plat de légumes parfaitement cuit et bien assaisonné !

Exercices accessoires – définition

Avant d’aller plus loin, parlons de ce qu’est un workout accessoire :

C’est essentiellement le workout que vous faites et qui vient compléter les autres workouts de votre programme d’entraînement principal. Les exercices accessoires sont là pour vous aider à maximiser les gains que vous obtenez des exercices que vous faites déjà, comme les squats, les lifts à vide et les press. L’entraînement accessoire peut également inclure des exercices de rééducation pour vous aider à corriger les points faibles de vos mouvements ou à rééquilibrer vos muscles.

Parmi les exercices accessoires que vous pouvez adopter, on trouve des mouvements tels que les glute bridge, les extensions dorsales, les lat pulldowns ou même la mobilité. Souvent, ces mouvements semblent faciles, mais si vous arrivez à créer beaucoup de tension dans votre corps lorsque vous faites ces exercices, peu importe votre forme ou votre force, tout deviendra plus difficile.

Si vous pouvez vous identifier à l’une des situations suivantes, il y a de fortes chances que vous soyez en train de manquer vos objectifs en effectuant vos workouts accessoires.

Posez-vous les questions suivantes :

  • « Ce tempo est trop lent. Je n’ai pas le temps pour ça. Je vais juste les faire un peu plus vite pour m’en débarrasser ».

Si vous avez eu une telle idée, il y a de fortes chances que vous n’en tirerez rien.

  • « C’est trop facile. Pourquoi est-ce que je fais ça ? Quels muscles suis-je censé sentir travailler ? »

Si vous avez ressenti cela lors d’un exercice accessoire, concentrez-vous et créez autant de tension que possible dans votre corps pendant que vous faites les exercices. En d’autres termes, essayez de faire plus d’efforts.

  • Vous faites votre travail accessoire tout en parcourant les posts sur Instagram.

Si vous êtes capable de faire votre entraînement accessoire en surfant sur les réseaux sociaux, il y a de fortes chances que vous ne fassiez pas assez d’efforts et que vous n’ayez pas la motivation que nous recherchons. De même, si c’est à ce moment-là que vous discutez avec vos amis en fin d’entraînement, il y a sûrement quelque chose qui ne va pas.

  • « Qu’est-ce qui prend autant de temps aux autres ?’’

Si vous êtes toujours le premier à terminer vos exercices, revoyez le niveau de difficulté et l’intensité de vos efforts en fin d’entraînement.

  • Vous avez fait une tonne d’exercices accessoires pour vos fessiers et vos ischiojambiers, mais vous ne voyez aucune augmentation de votre force en squat ou en deadlift.

Si le travail accessoire ne se traduit pas par des gains dans d’autres mouvements, il est peut-être temps de reprogrammer vos exercices, ou de vous faire coacher et de déterminer ce qui cloche.

  • Vous ignorez tous les exercices et décidez de faire 100 burpees à la place pour gagner du temps.

Si vous pensez que vous avez toujours besoin d’en faire plus et que vous ne quittez jamais la box avant de vous sentir comme écrasé par un bus, mais que les progrès n’arrivent pas aussi vite que prévu, c’est que quelque chose ne va pas et que vous avez probablement besoin de moins de burpees et de plus d’exercices accessoires.

  • Vous vous demandez ce qu’est un exercice accessoire… Hmmm…

Prenez l’entraînement accessoire au sérieux. Tout comme les légumes, vous gagnerez à les faire bien !

Source : BreakingMuscle.com