Puis-je m’entraîner avec une hernie discale ? (+ 4 étapes essentielles pour vous remettre sur pieds)

Vous voulez une réponse courte ? Oui, vous pouvez avec une hernie. Mais avant de vous précipiter, nous devons prendre un peu de recul.

Même si vous pouvez encore faire de l’exercice, faire du sport et vous déplacer normalement avec une hernie discale ou un disque enflammé, il y a quelques précautions et mesures à prendre pour éviter que la situation devienne plus grave. Tout d’abord, vous devez comprendre votre blessure. Connaissez votre ennemi pour mieux le combattre !

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Votre colonne vertébrale est constituée de petites sections d’os appelées vertèbres. Entre chacune de ces vertèbres se trouve un disque intervertébral.

Source : lefigarosanté

Ils sont là pour trois raisons :

  • Absorber les chocs
  • Protéger les vertèbres et la moelle épinière
  • Permettre le mouvement de la colonne

Oh, et pour vous bloquer quand vous essayez de soulever quelque chose de clairement trop lourd pour vous. Un renflement ou une hernie discale, se produisent lorsqu’un de ces disques remplis de liquide se blesse. Il peut soit se déplacer, soit se rompre, ce qui entraîne généralement un blocage des nerfs et génère une douleur intense. Cependant, la plupart des adultes ont des renflements discaux, mais ne souffrent d’aucun effet. D’ailleurs, ce phénomène est tout à fait naturel et de nombreuses personnes découvrent leur hernie discale suite à une IRM. Mais si vous avez déjà eu une hernie discale, vous connaissez sûrement le genre de douleur que cela peut déclencher. Personnellement, lorsque j’ai eu une hernie discale à trois reprises, je ne pouvais pas bouger sans ressentir une douleur intense.

Mais il y a de la lumière au bout du tunnel

Cela peut sembler étrange, mais c’est bel et bien vrai ! Vous pouvez vous remettre d’une hernie discale et reprendre votre entraînement avec la même force, à condition que vous preniez les bonnes mesures. Il s’agit de muscler de façon adéquate les muscles autour de votre colonne vertébrale et de convaincre votre cerveau qu’il n’y a aucun danger et qu’il n’a plus besoin de déclencher des douleurs.

Voici donc les quatre étapes essentielles pour vous remettre sur pieds :

1. Les exercices isométriques

  • Vous devez prendre un peu de recul et reprendre les fondements de votre entraînement.
  • Cela signifie que vous devez réapprendre à contracter vos muscles en réapprenant à renforcer votre tronc et à soutenir votre colonne vertébrale. Vous devez aussi rééduquer votre cerveau, bien connaître ce que vous faites, aborder le problème avec rigueur et, surtout, rétablir votre relation avec la gravité.
  • De plus, en renforçant vos compétences isométriques, vous donnerez à votre colonne vertébrale le soutien dont elle a besoin pour se déplacer en toute sécurité et, éventuellement, soulever des charges.
  • En fait, de bons muscles de soutien permettront de diminuer la pression sur vos disques.

2. Trouvez des mouvements et des exercices que vous pouvez faire

  • L’étape précédente semble simple, mais elle est insuffisante.
  • Il serait préférable que vous trouviez des exercices que vous pouvez faire et qui reproduisent les effets de ceux que vous ne pouvez plus faire.
  • Par exemple, le deuxième exercice de la vidéo est la fente fractionnée. Cet exercice reproduit l’activation musculaire produite par le back squat, et vous ne serez pas en larmes le lendemain en essayant de sortir du lit.

3. Commencez à réintroduire les mouvements charnières

Il serait préférable que vous commenciez à rééduquer votre tronc et votre colonne vertébrale à travers des mouvements charnières qui consistent à se pencher en avant ou en arrière suivant l’axe des hanches.

Mais doucement !

Le simple fait de se pencher pourrait être trop violent pour votre colonne vertébrale. Vous devez donc trouver un moyen de bouger correctement, mais en tenant compte du poids initial et de l’amplitude des mouvements.

Ensuite, vous devez augmenter le poids progressivement.

  • Introduisez le Split-Leg-Good-Morning.
  • C’est l’exercice parfait pour réintroduire les mouvements charnières dans votre entraînement.
  • L’avantage est que vous pouvez ajouter ou diminuer le poids en fonction de la position, et lorsque vous serez prêt, vous pourrez ajouter du poids.

4. Augmentez la maîtrise de vos mouvements

Il serait préférable de contrôler pleinement la colonne vertébrale et les muscles qui la soutiennent avant d’aller plus loin. Si vous ne pouvez pas contrôler et soutenir votre colonne vertébrale, vous ne pourrez jamais vous remettre complètement d’une hernie discale.Essayez le all-fours-spinal-wave de la vidéo pour commencer à acquérir le contrôle dont vous avez besoin pour continuer à bien bouger.

Après tout, si vous ne pouvez pas contrôler la voiture que vous conduisez, elle ne tiendra pas la route, n’est-ce pas ? C’est tout à fait logique quand on y pense, mais il est parfois difficile de voir la forêt cachée par l’arbre !

Source : BreakingMuscle.com