Logo wodnews

5 raisons de faire des WODs en équipe (team) !

Par Arnaud - Le 7 juillet 2023

5 raisons de faire des WODs team en crossfit
Crédit : Laurant Wallard

Ah les WODs en équipe ou fameux WODs Team… Les athlètes CrossFit ®* dans les boxs attendent souvent cela avec impatience. Pour ceux qui sont convaincus du bienfait de ces WODs et surtout pour ceux qui n’aimeraient pas ça, nous vous donnons ici 5 raisons de faire des WODs Team !

Cet article est paru dans le WorkOut mag’ n°50, abonnez-vous au magazine en cliquant ici !

Alors que vous pouvez tester ces 6 WODs TEAM de CrossFit ®* pour vous éclater avec votre partenaire, ou encore ce WOD au rameur (et en team) qui va vous exploser, nous vous donnons ci-dessous 5 arguments pour les récalcitrants qui ne voudrait pas souffrir avec un ou une coéquipier(ère) !

  1. C’est plus fun

Le fait d’avoir plus de fun à s’entraîner va s’assurer de notre constance. Régulièrement, la motivation disparaît. C’est à ce moment-là qu’il est difficile d’être constant dans ses entraînements. Le simple fait de changer la routine et d’aller s’entraîner en équipe va aider à nous donner une nouvelle motivation. La constance est souvent reliée à la motivation et à la discipline. Trouver des façons, ou des raisons, d’aller à la box est très important pour les résultats à long terme. Sans constance, les résultats ne viendront pas. Dans ce cas, les entraînements en équipe sont un outil à considérer par les coachs pour motiver leurs athlètes. Parfois, si vous voyez qu’un ou deux de vos athlètes ne sont pas motivés, peut-être pouvez-vous leur proposer une option « équipe » de l’entraînement du jour pour les « récompenser » d’être venus à la box. Les amitiés qui se développent à la box démarrent souvent avec un entraînement en team entre deux personnes qui ne se connaissaient pas. Pour cette raison, il est parfois intéressant d’imposer une règle de se mettre en binôme avec quelqu’un qu’on ne connaît pas. 

2.  Apprendre à augmenter l’intensité

Eh oui, on veut pousser pour son binôme ! On a des repos, mais en même temps on doit pousser plus fort quand c’est à notre tour. Si nous devons faire des mouvements en synchro, on doit s’adapter à un rythme qui n’est pas le nôtre et ça nous sort de notre zone de confort. On va peut-être se surprendre à faire 10 pull-ups sans lâcher la barre, car on sait qu’on a une pause après ou car on est encouragé par notre partenaire. On va peut-être ajouter deux kilos à la barre pour suivre notre binôme et du même coup réaliser qu’on en est capable. L’intensité est très importante en CrossFit ®*. C’est la variable qui est le plus souvent associée à la maximisation des résultats. Il faut enseigner à nos athlètes à dépasser les barrières psychologiques qui les empêchent de pousser vers leurs objectifs. Le fait de se faire pousser par quelqu’un d’un peu meilleur que nous ou à l’inverse de sentir qu’on doit en faire un peu plus pour soutenir notre partenaire, va nous faire une fois de plus sortir de notre zone de confort. Amis coachs, pensez à ajouter dans vos briefs de l’information sur comment chacun des binômes peut se dépasser physiquement et mentalement dans l’entraînement team de la journée. 

3.  Utiliser de l’équipement plus spécialisé

Peut-être que l’option de s’entraîner en équipe est la meilleure façon d’inclure les GHD sit-ups ou les montées de cordes dans un entraînement. La box n’a pas assez d’équipement pour que tout le monde ait accès à tout. Pensez à faire des équipes de 3 ou même 4 athlètes. Il peut paraître difficile de programmer un entraînement pour des équipes de 4, mais vous avez beaucoup d’exemples pendant les compétitions CrossFit ®*.  Il existe beaucoup de compétition pour 3 ou 4 équipiers. Inspirez-vous de ce qui a déjà été programmé et bientôt, vous aurez vos propres idées. 

4.  Se préparer pour sa première compétition

Celles et ceux qui veulent commencer à faire des compétitions un peu plus difficiles pourraient décider d’utiliser la qualification par équipe. L’avantage, c’est que nous n’avons pas besoin d’être aussi bien équilibré qu’un athlète individuel. Ça ne veut pas dire que ce sera nécessairement plus facile, mais on peut penser qu’un athlète qui a une grande force, mais de grosses faiblesses ailleurs dans son fitness, pourra avoir du fun dans une compétition en équipe où ses coéquipiers pourront l’aider dans ses faiblesses. Il pourra aussi avoir un avant-goût de la compétition dans un scénario positif entre amis. Le stress est beaucoup moins grand quand on est ensemble par rapport à être le seul responsable de son résultat. Il ne faut juste pas se cacher derrière l’équipe à tout jamais. De retour à la box, il faut utiliser cette expérience pour se motiver à travailler nos faiblesses.

5.   Une meilleure structure

Lorsqu’on fait un entraînement en équipe, on n’a pas le choix de suivre le plan. Certains découvriront pour la première fois l’importance d’avoir un plan et de le suivre. Même chose au niveau de la communication. Être capable de communiquer, mais aussi d’être à l’écoute pendant un entraînement est très important. C’est une habilité qui permettra de mieux réagir au coaching durant un entraînement. C’est la marque des grands champions. Ils sont capables de pousser fort tout en gardant une clarté mentale qui leur permet de recevoir et exécuter l’information donnée par leur coach. Utilisez l’opportunité de faire des entraînements en équipe pour développer la capacité d’écoute pendant un entraînement de vos athlètes. Leur capacité à exécuter un plan.  Leur capacité à changer un plan et les mouvements avec le coaching que vous leur donnez durant l’entraînement. Bien exécuté, un WOD team permettra d’éduquer vos adhérents sur les bénéfices d’être capable de recevoir du feedback durant un entraînement.

Amusez-vous bien !

Par Matthieu DUBREUCQ pour WorkOut Mag’

elie vs victor hoffer wod crossfit

À lire aussi :  Booster vos tractions en 2 semaines avec cette méthode !

Suivez nous :

Suivez-nous sur :

Mon panier