Logo wodnews

Fuites urinaires au CrossFit ®*, levons les tabous ! (Partie 2)

Par Chloé - Le 1 novembre 2023

Corde à sauter
Crédit : Element5 Digital

Après la première partie où Flore Huberdeau nous présente son protocole en détail, voici la suite de l’interview :

7)   Est-ce possible de ne plus du tout souffrir de fuites urinaires ?

La réponse à cette question est bien évidemment dépendante du niveau d’incontinence et de l’existence ou non de complications… Mais dans les cas finalement assez simples et courants du CrossFit ®*, la réponse est fort heureusement OUI ! Le périnée n’en reste pas moins un muscle comme un autre, et il peut donc être entraîné.

Pour aller un petit peu plus loin, il existe certains cas d’hyperlaxité urétrale qui correspondent à des fuites urinaires aux efforts de sauts uniquement. Dans ces cas très précis, la rééducation périnéale ne réglera pas le problème. Mais il existe des dispositifs médicaux (ex : Diveen) que l’on peut mettre pour ce type d’effort et éviter ainsi les fuites.

8)   Est-il possible de faire des exercices seul chez soi ?

Bien sûr ! La plupart des exercices du périnée ne nécessitent pas de matériel au départ. Le Pilates, par exemple et lorsqu’il est bien enseigné, est une très bonne méthode de renforcement de la musculature profonde. Et une tonne d’exercices peut être faits à la maison avec son tapis.

Néanmoins je pense qu’un accompagnement, même à distance, est nécessaire au moins au début lorsqu’il faut prendre conscience des bonnes activations.

Découvrez ici notre interview avec une coach de Pilates pour en savoir plus.

9)   Quels sont les effets à long terme des fuites urinaires sur la santé des femmes ?

Bon déjà, soyons honnêtes, se faire pipi dessus pendant un WOD de compétition, ce n’est pas vraiment agréable et plutôt gênant. Mais au-delà de ça, s’il n’y a pas de prise en charge, les risques sont de voir les choses empirer avec le temps. Comme avoir des fuites urinaires simplement quand en allant courir avec son chien, ou comme certaines femmes plus âgées me rapportent : « quand je joue avec mes petits enfants », ou bien même simplement en rigolant. Donc de manière générale pour des efforts de plus en plus simples. Et le stade ultime, c’est la descente d’organe, qui nécessitera une intervention chirurgicale.

10) Existe-t-il des facteurs de risque spécifiques qui augmentent la probabilité de développer des fuites urinaires ?

Oui :

  • Surpoids et obésité
  • Constipation et toux chronique
  • L’âge évidemment (2.5 fois plus d’incontinences chez les femmes de +65 ans) et la ménopause
  • La parité : par voie basse mais aussi lors de césariennes.
  • La pratique intensive de sport
  • La forme et l’orientation du bassin

11) Les femmes peuvent-elles être touchées à n’importe quel âge ?

Oui. Les fuites urinaires touchent les femmes, les hommes et même les enfants. Elles sont plus fréquentes chez la femme et surtout les femmes plus âgées. Mais le reste dépend des autres facteurs de risque cités plus haut.

12) Quelles sont les principales recommandations que tu donnes aux femmes pour maintenir une bonne santé pelvienne tout en poursuivant la pratique sportive intense ?

Déjà, n’attendez pas, parlez de votre périnée ! Il n’y a aucune honte à avoir, arrêtons les tabous. Vous n’êtes vraiment pas seule à souffrir de ce phénomène !

C’est une partie clef de la santé de la femme, il faut donc s’en occuper le plus tôt possible.

Au moindre signe, rapprochez-vous de vos coachs, de kinés si vous en connaissez. Parlez-en à votre médecin ! Et ne capitulez pas si on vous dit que ça arrive, que c’est normal, ça ne l’est pas !

Avec une bonne prise en charge, et un travail assidu, vous pourrez pratiquer votre sport sans problèmes !

 Merci à Flore !

crossfit elie margerin vs laura mugnier

À lire aussi :  3 recettes à base d’œufs pour les sportifs !

Suivez nous :

Suivez-nous sur :

Mon panier